Des Jeux Paralympiques réussis pour les tricolores !

Grand rendez-vous sportif tous les quatre ans, les Jeux Paralympiques se sont déroulés du 24 août au 5 septembre dernier à Tokyo.

Grand rendez-vous sportif tous les quatre ans, les Jeux Paralympiques se sont déroulés du 24 août au 5 septembre dernier à Tokyo. Parmi la délégation française et ses 138 athlètes, 4 d’entre eux prenaient part aux épreuves de para-dressage. Vladimir Vinchon, Anne Frédérique Royon, Céline Gerny et Chiara Zenati accompagnés de leur monture respective, Fidertanz for Rosi, Quaterboy LH, Rhapsodie*IFCE et Swing Royal*IFCE.

Après 3 jours de compétition, les tricolores reviennent du Japon avec une 6e place par équipe et de jolies performances individuelles.

« Être dans les 8 premiers était déjà très bien, mais alors une 6e place c’est magnifique ! s’exclame Fanny Delaval, Conseillère Technique Nationale (CTN) en charge du para-dressage à la Fédération Française d’Equitation. Je suis très heureuse et satisfaite de l’équipe. La compétition n’a forcément pas débuté comme nous l’aurions souhaité mais nous avons su nous remobiliser pour aller chercher ce classement. Ce résultat nous prouve que notre système fonctionne et que nous sommes sur le bon chemin car chaque cavalier de l’équipe a dépassé les 70%. Nous passons tout de même d’une 12e place à Rio à la 6e à Tokyo, ce n’est pas rien ! Ils ont obtenu ce résultat par la qualité de leur travail et de leur équitation et c’est ce qu’il faut retenir. Certes, du côté des individuels nous avons une petite déception car seule Chiara a réussi à se qualifier pour la Freestyle mais il est vrai que nous avions beaucoup plus mis l’accent sur les reprises imposées lors de nos entrainements, ce qui explique peut-être ces performances. » 

Première cavalière française à entrer dans l’arène, Céline Gerny en selle sur Rhapsodie*IFCE n’a pas connu le début de compétition qu’elle aurait souhaité « Je garde un goût amer de ce qu’il s’est passé le 1er jour confie la cavalière. Personne n’a entendu la cloche, aussi bien en bord de piste que les personnes qui regardaient l’épreuve à la télé. Je suis consciente que d’autres signaux auraient pu m’avertir, comme l’ouverture de la porte, mais pour moi ça reste la cloche qui détermine réellement le départ. Cette grosse incompréhension a été une énorme déception pour moi, car cela signifiait aussi la fin de mon championnat individuel. » La déception et les larmes du premier jour ont laissé place au sourire et au poing levé lors de l’épreuve par équipe. Récompensé par un 71,576% en sortie de piste, dans la Team Test, le couple a su montrer qu’il avait bien sa place parmi les meilleurs mondiaux « Je n’étais pas très sereine au moment de prendre le départ pour l’épreuve par équipe mais il fallait absolument que j’arrive à reprendre confiance en moi. C’est à ce moment que la préparation mentale dont nous avons bénéficié depuis plusieurs mois s’est avérée très utile. Notre reprise s’est vraiment bien déroulée, Rhapsodie s’est très bien comportée, elle a su être au rendez-vous et surtout, cette épreuve nous a permis aussi de montrer de quoi nous étions capables et de ne pas rester sur la performance du premier jour. » Cette note a, au même titre que celle de ses compatriotes, contribué à la belle 6e place dans la Coupe des Nations. « Je suis à la fois fière et surprise du résultat. Le niveau était élevé avec près de 15 nations au départ et la commande de la Fédération était d’être dans les 8 premiers, le contrat est donc largement rempli. Le nouveau format de ces Olympiades ne rendait, pas la tâche facile. A la place d’être 4 cavaliers, nous étions 3, donc il n’y a pas de joker et seule une épreuve comptait dans le résultat final. L’avantage en revanche de cette nouvelle disposition est qu’il n’y a plus d’enjeu individuel dans cette étape ce qui permet de souder encore davantage l’équipe. Contrairement peut-être à d’autres nations, nous ne pouvons pas dire qu’un cavalier à « sauvé » l’équipe en obtenant une meilleure note. Chacun d’entre nous a été au rendez-vous et a fait ce qu’il avait à faire. Nous avons vraiment été complémentaires et surtout réguliers dans les résultats. Je pense aussi sincèrement que, au-delà de l’aspect purement sportif et technique, la cohésion que nous avons développé ces derniers mois et surtout la bonne ambiance générale a fortement contribué à cette 6e place. Sur le plan plus personnel, ces Jeux ont été, en ce qui me concerne les plus difficiles à vivre pour moi au niveau émotionnel. Du fait de cette désillusion du premier jour mais pas seulement. En effet, en arrivant sur place j’ai été déclarée cas contact donc impossible pour moi d’être présente pour l’arrivée des chevaux, l’éloignement des proches du au fait qu’ils ne pouvaient pas nous accompagner a également rendu les choses compliquées. Pour couronner le tout, j’avais de gros problèmes de réseaux avec mon téléphone, plaisante Céline, ce qui rendait la communication avec la France difficile. Malgré tout cela, je reste contente de ma compétition et ne retiens que le meilleur, ma jument a été formidable, c’était la première fois qu’elle prenait l’avion et elle a très bien réagit, et a très vite récupéré, autant en arrivant au Japon qu’à son retour en France il y a quelques jours. Sur place, tout était fait pour le bien être des chevaux, que ce soient les horaires des entraînements et des épreuves, la taille des boxes, la climatisation ou encore les espaces détentes qui leur permettait de se rouler et de brouter. Tout cela a beaucoup contribué à leur confort et leur récupération. » L’émotion de la compétition passée, il est maintenant temps pour la tricolore de penser à la suite, et surtout à la relève de sa partenaire « C’était la dernière compétition de Rhapsodie puisqu’elle prend sa retraite sportive et va réintégrer le Cadre Noir de Saumur. Désormais c’est Belle de Jour*IFCE qui va prendre le relais et notre prochaine compétition sera les Championnats de France à Saint Lô en novembre prochain. »

   @FEI - Liz Gregg                                                                                     @FEI - Liz Gregg

Seul homme de cette équipe, Vladimir Vinchon était accompagné du jeune et talentueux Fidertanz for Rosi, âgé de seulement 8 ans. Le couple termine sa première journée avec 68,695% dans l’Individual Test, une note qui le place à la 9e place et ne lui permet pas de prendre part à la Freestyle du dernier jour. « Lors de sa première reprise, Fidertanz était très tendu et je n’ai malheureusement pas réussi à le relâcher explique son cavalier. L’environnement était stressant, c’était sa première grosse échéance donc je ne peux pas lui en vouloir, et puis malgré cela, nous ne sommes qu’à 1,5 point d’une place en finale. » Faisant partie des 3 sélectionnés pour prendre part à l’épreuve par équipe, le binôme réalise une très belle performance puisqu’il conclut la Team Test avec 71,375%, un nouveau record personnel pour le cavalier, qui, à la fin de sa reprise à laisser éclater sa joie « Le deuxième jour mon cheval était beaucoup plus relâché et nous étions vraiment ensemble et cela s’est ressenti dans les notes. Nous dépassons les 70% et lorsqu’on regarde plus en détail certains de nos mouvements ont été jusqu’à 74% ! Il a montré qu’il a vraiment tout d’un grand et que c’est un cheval d’avenir, autant par ses performances sportives que son comportement. Il a très bien voyagé et très bien récupéré une fois sur place et ce sont des points essentiels pour des chevaux de ce niveau. Cette compétition l’a vraiment fait mûrir et a été très bénéfique pour lui, mais je dois dire qu’elle nous rassure aussi beaucoup en vue de Paris 2024. Il n’a fait que confirmer ce que nous pensions de lui, de plus, il a l’avantage d’avoir 3 belles allures qui plaisent énormément aux juges et c’est non négligeable dans notre discipline. » Si la flamme Olympique s’est éteinte il y a quelques jours maintenant, le travail des chevaux, lui, continue bel et bien « Lorsque nous avons acheté Fidertanz l’objectif n’était pas Tokyo mais Paris et c’est vers cette échéance que je vais maintenant me concentrer pleinement. Il y aura avant les Championnats du Monde et d’Europe mais ce ne seront que des étapes. Tout va être mis en place pour être médaillable et médaillé dans 3 ans. Dans un premier temps, Fidertanz va peut-être partir une semaine à la mer pour se vider la tête et reprendre du moral. Ensuite, il va reprendre tranquillement le travail pour la prochaine Master Class et les Championnats de France avant de partir durant les 3 mois d’hiver en travail chez un professionnel. Cela lui permettra de combler certaines lacunes et d’être prêt pour la reprise des internationaux en 2022. De mon côté je vais me concentrer sur ma préparation physique et sur le travail mental. Énormément de sportifs y ont recours et je pense sincèrement que ça peut faire la différence sur les grosses compétitions. Nous allons également continuer à travailler avec Carlos Lopez avec qui j’ai ressenti une vraie symbiose durant les 5 jours d’entraînements que nous avons eus à Tokyo. Je suis très bien entouré également avec Charlotte Chalvignac et Jean Vesin qui m’entraînent au quotidien et qui complètent vraiment bien le travail que je fais déjà sur les Master Class. » Le tricolore, habitué des grands rendez-vous ne souhaite retenir que le positif de sa 3e Olympiade « L’organisation était exceptionnelle, nous avons été très bien accueillis, ce sont des Jeux comme on en voudrait à chaque fois. Avec l’équipe à Tokyo nous avons vraiment passé un cap. Ce sont mes 3e Jeux et sincèrement il y avait un esprit d’équipe comme je n’en ai jamais connu. Le staff a beaucoup évolué et les choses se concrétisent depuis plusieurs mois. La médiatisation générale et la mise en avant dont nous avons bénéficié de la part de la Fédération sont également très motivantes pour nous. Cela nous pousse à nous remettre au travail pour aller chercher cette médaille dans 3 ans à Paris ! »

  @T Nuguyen_CPSF                                                                      @T Nguyen_CPSF

Troisième sélectionnée, la cavalière francilienne Chiara Zenati et le beau Swing Royal*IFCE terminent l’Individual Test avec 71,059% ce qui les a placés à la 5e place et leur a ainsi permis de se qualifier pour la Freestyle du lundi, mais aussi de prendre part à l’épreuve par équipe le lendemain où elle sort de piste avec 73,118%. Lors de la reprise libre en musique, le couple conclut la compétition avec 70,187% et une 8e place. « Je suis très fière de mon cheval et très heureuse du résultat ! s’exclame la cavalière. Swing se montrait un peu tendu lors des détentes et avait tendance à le montrer. Le fait que les épreuves soient en nocturne et la lumière artificielle le perturbait sûrement un peu mais une fois en piste il prenait vraiment sur lui et donnait le meilleur de lui-même. Lors de la Freestyle il m’a tout de même fait un écart en début de reprise ce qui nous a forcément coûté des points et peut-être même le podium mais je ne lui en veux pas du tout, il a été irréprochable tout le reste de la compétition. Ce sont avant tout des animaux et nous devons composer avec leurs émotions, c’est toute la beauté de ce sport. De plus, la concurrence était vraiment rude, et pour beaucoup, je ne les connaissais pas, car le contexte sanitaire a limité les déplacements de chacun. Par exemple, l’australienne Emma Stand je ne l’avais jamais rencontré et elle s’est avérée être une concurrente de taille. C’étaient mes premiers Jeux et j’ai pris énormément de plaisir du début à la fin autant sur la piste qu’en dehors. L’ambiance entre nous était vraiment géniale, le mot équipe prenait tout son sens. Même si nous n’étions pas toujours tous ensemble, nous prenions toujours le temps, le soir, de nous réunir pour parler de la journée qui venait de se dérouler et du lendemain, entre nous mais aussi avec le staff. Nous sommes tous, plus ou moins habitués à l’ambiance des internationaux mais celle des Jeux est vraiment différente. D’une part parce que l’enjeu n’est pas le même mais aussi parce que c’est la seule fois où nous passons autant de temps sur place et où nous rencontrons, au sein d’une même compétition d’autres sportifs de d’autres disciplines. Nous représentons tous la France alors nous sommes tous soudés. J’ai eu la chance de faire de très belles rencontres mais aussi de découvrir de nouveaux sports et c’est vraiment très enrichissant. Une chose est sûre, je reviens de là-bas des étoiles plein les yeux avec une seule envie : être à Paris 2024 ! D’ici là il reste encore beaucoup de travail. Je vais continuer à collaborer avec l’IFCE avec qui nous allons essayer de trouver un nouveau cheval qui pourra m’emmener aux prochains Jeux car il est certain que Swing ne pourra pas y aller. »

 @France Paralympique                                                                            @FEI - Liz Gregg

Anne Frédérique Royon et son fidèle Quaterboy LH dont ces Jeux étaient, pour eux aussi, les premiers, ont pris part à l’Individual Test du premier jour et obtiennent 65,367% qui les classes à la 15e place, ne leur permettant pas d’accéder à la Freestyle. « Quaterboy n’a pas encore beaucoup d’expérience mais il a très bien réagi à l’environnement du stade et il s’est très bien comporté durant la reprise. C’est moi qui n’ai pas monté comme d’habitude. Je n’ai pas suffisamment bien géré l’énergie du cheval si bien que la reprise était moins fluide, ce qui a coûté des points. La note d’aujourd’hui est en dessous de nos prestations habituelles. Je reste toutefois sur le plaisir d’avoir participé à mes premiers Jeux avec mon cheval, sur l’expérience que nous avons acquise et qui nous permettra de nous ajuster dans le futur. »*

 @France Paralympique                                                                           @France Paralympique

Du côté du Staff l’heure est maintenant au bilan. « Il ne faut pas se contenter de cette 6e place et vite se remettre au travail exprime Fanny Delaval. Pour le moment, nous allons commencer par faire un état des lieux et affiner notre stratégie pour les prochaines années. La seule certitude que nous avons c’est que nous allons continuer à collaborer avec Carlos Lopez qui a signé jusque Paris 2024. Ces Jeux sont seulement dans 3 ans et nous devons déjà repérer et pré sélectionner les couples potentiels. Il faut être réaliste, le niveau en para-dressage ne cesse d’augmenter et nous nous devons de suivre la cadence. Pour cela il nous faut aussi trouver des chevaux capables d’emmener les cavaliers à ce niveau et qui pourront répondre présent le jour J. Une Master Class va être organisée en octobre et nous convoquerons les couples qui étaient à Tokyo et ceux qui pourront prétendre à une sélection en 2024. » Si l’heure est au repos et aux conclusions, la Conseillère Technique Nationale souhaite également remercier ceux qui ont fait de ces Jeux une réussite « Je tiens vraiment à remercier l’IFCE et le Cadre Noir de Saumur qui nous ont mis Rhapsodie et Swing à disposition et ont accompagné Céline et Chiara jusqu’à Tokyo. Le soutien de la Fédération est aussi à souligner. Depuis 2017, le para dressage est géré par la FFE et nous voyons une réelle différence. Nous avons désormais quasiment les mêmes moyens que les autres disciplines olympiques et ils favorisent grandement au développement de ce sport. Pour terminer, je veux témoigner toute ma reconnaissance au peuple japonais qui nous a accueillis d’une façon extraordinaire. L’organisation et la logistique étaient parfaites autant pour les chevaux que pour les cavaliers qui étaient également très bien entourés par le Comité Paralympique. Nous ne pouvons qu’être admiratifs et prendre exemple sur eux pour faire aussi bien dans 3 ans ! »

@FFE

Place maintenant au repos pour l’ensemble des cavaliers et du staff avant de reprendre la route des entraînements en octobre prochain !

*Source – Fédération Française d’Equitation

7 nouveaux Champions de France sacrés à Saint-Lô !

Du 5 au 7 novembre dernier, l’association Normandie Dressage accueillait, au Pôle Hippique de Saint-Lô une étape du Grand National, la Finale du Circuit Normandie et le Championnat de France de para dressage (club, amateur et amateur élite).…
lire la suite

Championnat de France 2021

Après une annulation forcée en 2020, le Championnat de France de para-dressage signe son retour en 2021 !…
lire la suite

Derniers préparatifs avant le grand départ !

Discussion avec Fanny Delaval…
lire la suite

En route pour Tokyo : 4 portraits - 4 sélectionnés

Portrait d'Anne-Frédérique Royon…
lire la suite

En route pour Tokyo : 4 sélectionnés - 4 portraits

Portrait de Vladimir Vinchon…
lire la suite

En route pour Tokyo : 4 sélectionnés - 4 portraits

Portrait de Céline Gerny…
lire la suite

En route pour Tokyo : 4 sélectionnés - 4 portraits

Portrait de Chiara Zenati…
lire la suite

En route pour Tokyo !

La sélection pour les Jeux Paralympiques de Tokyo est tombée !…
lire la suite

Dernière échéance réussie pour les tricolores à Grote-Brogel !

Du 26 au 28 juin, l’équipe de France de para-dressage était à Grote-Brogel en Belgique pour le dernier CPEDI*** avant la grande échéance Paralympique qui aura lieu du 24 août au 5 septembre prochain. En grande forme, le trio français, Vladimir Vinchon…
lire la suite

Rendez-vous en Belgique pour les tricolores !

Du 26 au 28 juin prochain, les tricolores seront à Grote-Brogel, en Belgique, pour le dernier CPEDI*** avant l’annonce des sélections le 6 juillet prochain pour les Jeux Paralympiques de Tokyo (24 août – 5 septembre).…
lire la suite

Dernière Master Class pour les tricolores !

Du 27 au 30 mai dernier, l’équipe de France de para-dressage était au Pôle International du Cheval Longines – Deauville pour effectuer la dernière Master Class avant l’annonce des sélections pour les Jeux Paralympiques.…
lire la suite

Master Class décisive pour les tricolores !

Du 27 au 30 mai prochain, l’équipe de France de para-dressage sera au Pôle International du Cheval Longines – Deauville pour 3 jours de Master Class.…
lire la suite

Annulation du CPEDI*** de Deauville

Annulation de l'édition 2021 du CPEDI*** de Deauville…
lire la suite

Un début de saison réussi à Waregem !

Du 23 au 25 avril dernier, 8 couples ont fait le déplacement en Belgique pour le CPEDI*** de Waregem.…
lire la suite

Début de la saison internationale pour les para-dresseurs français !

Début de la saison internationale pour les para-dresseurs français !…
lire la suite

Les para-dresseurs français prêts à débuter la saison internationale !

Les para-dresseurs français, prêts à débuter la saison internationale !…
lire la suite

Dernière Master class avant la reprise des compétitions !

3 jours de Master class pour les para-dresseurs !…
lire la suite

Le CPEDI*** de Deauville de retour !

Rendez-vous du 27 au 30 mai 2021 !…
lire la suite

Première Master Class de l'année - De bonne augure pour la suite !

Du 5 au 7 janvier dernier, 4 cavaliers étaient de retour à Lamotte-Beuvron pour la première Master Class de 2021.…
lire la suite

page 1 sur 9dernière >>