Réponse à la pétition d'Ophélie de Favitski

Réponse d'Eric Estrier, Président d'Handi Equi' Compet, à la pétition d'Ophélie de Favitski et des "Indignés de la Politique Fédérale", sur la participation aux épreuves de concours complet pour les cavaliers non-voyant guidés.

Doit-on autoriser un cavalier non-voyant guidé à courir une épreuve de concours complet ?

" Progressivement, la discipline de para-CSO se structure, s’organise et se développe. C’est un travail de longue haleine auquel nous contribuons.

J’ai découvert qu’une pétition avait été lancée sur internet dans l’objectif d’obtenir le droit de participation aux épreuves de concours complet pour les cavaliers non-voyant guidés.

Pour moi, c’est une mauvaise bonne idée et Handi Equi’ Compet ne cautionne pas cette démarche.
Je m’explique :

Handi Equi’ Compet est une association qui œuvre pour la promotion et le développement du handisport équestre de compétition en France. Elle a été créée en collaboration avec les Fédérations FFE et FFH, et nous intervenons pour le para-équestre en complémentarité.
En tant que Président de cette belle association, je suis très attaché au bon développement des disciplines de para-CSO et de para-dressage et au fait que tout cavalier en situation de handicap puisse vivre sa passion de l’équitation et accéder à la compétition. Je suis aussi attaché à l’image que nous donnons afin de susciter l’adhésion.
Donc, l’intégration, la non-discrimination, l’égalité des droits, l’ouverture de la compétition à tous, l’évolution des mentalités, … nous connaissons bien et j’en suis un fervent défenseur. C’est un combat de tous les jours que nous menons avec les bénévoles d’Handi Equi’ Compet.

Si je n’adhère pas à la démarche de cette pétition, c’est qu’elle va à l’encontre des objectifs de développement du handisport équestre en compétition.
Il faut savoir que dans de nombreux pays, le para-CSO n’existe pas, dans d’autres il est tout simplement interdit en compétition, la FEI est sur la réserve. La France est à la pointe dans ce domaine et si nous voulons que la discipline soit un jour reconnue sur le plan international, elle doit être gérée de manière irréprochable et attractive pour les nations qui considèrent que le para-équestre doit se limiter au para-dressage pour des questions de sécurité. L’étape que nous organisons à Deauville pendant les Championnats d’Europe de para-dressage a pour objectif de promouvoir la discipline auprès des Nations présentes et de la FEI.

De son côté, la FFE soutient le para-CSO notamment en autorisant un circuit national de compétition et en permettant l’accès des cavaliers en situation de handicap aux compétitions valides, dans un certain cadre. C’est très positif et cela nous permettra d’avancer encore et d’aller plus loin.
Mais pour cela, nous devons tous accepter que, comme pour toute discipline, le para-équestre soit régit par des règlements et que ceux-ci soient appliqués et respectés. A défaut, le risque de retour en arrière existe et nous perdrons des années.

En ce qui concerne la sécurité des cavaliers non-voyants, chacun peut avoir son avis, certains peuvent considérer que la liberté de se mettre en danger est un droit. Ce n’est tout à fait pas mon avis. Sauter des obstacles fixes sur un cross ne me semble pas raisonnable. Il suffit que le cheval soit trop près de son guide, découvre l’obstacle trop tard, et le risque de panache s’accroit considérablement !
Et il y a aussi la question de la responsabilité.
Mais, au-delà de ces considérations personnelles, il est évident qu’un accident dans ce contexte précis mettrait probablement un coup d’arrêt au développement de la discipline du para-CSO en France, et cela au détriment de tous les autres cavaliers mal-voyants et non-voyants.

Il me semblait important que chacun puisse comprendre les tenants et aboutissants de ce contexte particulier afin de ne pas tomber dans la facilité et l’immédiateté d’un jugement radical, en criant à l’injustice et à la discrimination, sur la base d’un seul son de cloche. Les choses ne sont pas si simples et il faut aussi faire confiance à ceux qui se battent tous les jours pour promouvoir et développer le para-équestre. Je propose à ceux qui critiquent et s’offusquent de plutôt venir nous aider à faire avancer les choses dans le bon sens, au profit des cavaliers handisport.

En conclusion, je dis bravo aux cavaliers non-voyants pour leur courage et leur pugnacité, pour continuer à pratiquer leur passion et la compétition, pour être un exemple pour toutes les personnes en situation de handicap qui pourraient baisser les bras.

Mais il ne faut pas se tromper de combat, au risque que cela ne devienne contre-productif. "

Eric Estrier
Président d’Handi Equi’ Compet

Retour sur la Master class de Lamotte Beuvron

Une rentrée des classes réussie pour les para-dresseurs français !…
lire la suite

Master class à Lamotte Beuvron

Rentrée des classes pour les para-dresseurs…
lire la suite

Le Mans Boulerie Jump dressage

Vladimir Vinchon Vice Champion de France du Championnat Major Amateur 1…
lire la suite

Le Mans boulerie jump dressage

Un retour progressif à la compétiton !…
lire la suite

CPEDI*** - Mâcon Chaintré 2020

Rentrée des classes pour les français !…
lire la suite

Annulation du CPEDI*** de Deauville


lire la suite

Retour sur le CPEDI*** de Genemuiden


lire la suite

CPEDI*** de Genemuiden

Dernière chance pour Tokyo !…
lire la suite

CPEDI*** de Mâcon

La France 2ème de la Coupe des Nations…
lire la suite

Championnat de France de Para-Dressage 2019

5 nouveaux champions sacrés à Saint-Lô !…
lire la suite

Championnat de France de Para-Dressage

Les cavaliers ont rendez-vous au Pôle Hippique de Saint-Lô !…
lire la suite

Une pluie de médailles pour les cavalières françaises

Retour sur le CPEDI*** de Lisbonne…
lire la suite

Championnat d’Europe Rotterdam : Le bilan !

Les meilleurs cavaliers européens de para-dressage s’étaient donné rendez-vous du 19 au 25 août dernier afin de déterminer les nouveaux champions pour les 2 années à venir.…
lire la suite

Les championnats d'Europe de Rotterdam sont lancés !


lire la suite

Europe 2019 : les trois élus !

La sélection pour les Championnats d'Europe de para-dressage est tombée ! Trois couples seront du voyage.…
lire la suite

Überherrn : Cloé Mislin est dans la course aux Europes !

Six couples étaient en Allemagne ce week-end, pour le cinquième et dernier Concours Para-Équestre de Dressage International (CPEDI) *** programmé cette saison avant les Championnats d’Europe à Rotterdam (Pays-Bas) au mois d’août.…
lire la suite

Überherrn : dernière chance pour les Europe !

Direction l’Allemagne ce week-end (12-14 juillet), pour le cinquième et dernier Concours Para-Équestre de Dressage International (CPEDI) *** avant les Championnats d’Europe à Rotterdam (Pays-Bas) au mois d’août. Überherrn est aussi synonyme d’ulti…
lire la suite

Somma Lombardo : pluie de médailles pour les Français !

Grande réussite ce week-end (20-24 juin) pour les para-dresseurs tricolores, qui étaient au Concours Para-Équestre de Dressage International *** (CPEDI) de Somma Lombardo (Italie), pour le quatrième des cinq CPEDI de la saison.…
lire la suite

Somma Lombardo : direction l’Italie pour 5 français

Après Deauville, Waregem (Belgique) et Kronenberg (Pays-Bas), c’est à Somma Lombardo en Italie que sont attendus les para-dresseurs tricolores ce week-end (20-23 juin).…
lire la suite

CPEDI*** de Kronenberg : Deux Françaises sur le podium !

Six semaines après le Concours Para-Équestre de Dressage International *** (CPEDI) de Waregem en Belgique fin avril, deux cavalières françaises étaient aux Pays-Bas ce week-end (6-9 juin) pour le troisième CPEDI*** programmé cette saison.…
lire la suite

page 1 sur 8dernière >>